31/08/2003

(f)estival impression...

Me taire…

Facilité dont je n'ai point l'habitude…

Taire le monde, je veux dire, taire les rencontres, taire le parcours de mes pas dans ce monde…

Les pensées se sont posées depuis hier…

Les sensations, les sentiments, les perceptions ne se sont pas éteintes…

Le point de départ? Une annonce, quelques mots écrits par Outsider sur son blog ( http://outsider.skynetblogs.be ), un cri de joie et d'inquiétude, une invitation, un premier concert, le renvoi à une adresse web, dont le barbarisme langagier s'est ancré en nos vies: http://www.taxi-brousse.net … Sept consonnes sans voyelle entrecoupées de signes et de traits, une union de mots à résonance africaine, un "dot"-net à mes yeux encore flou, en quelques mots, une légion de signes me renvoyant à un concept.

Sous mes yeux, le nom d'un collectif, Taxi-brousse. Je ne connais. J'aime bien ne pas connaître… Cela me laisse le temps de tout imaginer, de chercher à comprendre…

Un événement: un festival. J'ai le choix. J'ai toujours le choix. Prendre la route ou rester… Attendre de lire ce que j'aurais pu voir et entendre, rester anonyme spectateur derrière mon écran… programme facile mais dont le statisme me conduirait vite à l'ennui. Mon impulsivité fut d'une brève cogitation. Il me suffit simplement de prendre la route pour trois-quarts d'heure à travers villes et campagnes. Conduire.

Une route s'est 'imprévu'. L'enchaînement de virages, le croisement d'automobiles sans visage, de visages sans déplacement. Une route c'est un cheminement. Cheminement de pensées anodines et variées. Une route c'est l'esquisse de l'imaginaire, on pense, à peine parti, à ce qui va nous arriver, ce qui nous attend (où est-ce, ce que nous en attendons?) et, quelle joie d'être surpris au détour de ses pensées.

Un festival pour destination.

Un festival, par définition, reste un lieu où des gens se rassemblent, oserai-je le "se ressemblent", dans leurs diversités. Un festival se compose d'un public, d'une scène, d'hommes et de femmes en genre divers, passionnés dont le bonheur est de partager l'espace d'un instant (long ou bref) le plaisir d'écouter ensemble. Un festival a, pour raison d'être, l'échange de perceptions, de mots, de sons, d'idées. C'est un brassage de genres, d'attitudes, c'est une porte aux découvertes. Un festival, c'est un lieu, plus ou moins grand, un endroit, un écrin où va s'éclore un événement. Un festival reste ouvert cependant, il est ce qu'on y met, ce qu'on y apporte.

Quatorze heures, mon arrivée fut précise, ponctuelle, ponctuée de surprises.

Je ne connais personne mais cela ne m'effraye pas. Il n'y a d'ailleurs pas grand monde, juste une poignée, préparant encore les futures activités. L'heure indiquée (quatorze heures, donc, pour les distraits) était artistique. Si j'avais possédé le guide marabout flash "A l'heure avec les Artistes", je serais arrivé deux heures plus tard mais je n'aurais pu autant surprendre par ma présence, ni aider (même si peu) à la préparation des festivités.

Taxi-brousse, est un collectif de musiciens, qui se rassemble régulièrement sous l'influence de certains thèmes propices à la création musicale. C'est un collectif de musiciens qui par ces rencontres a provoqué le mélange, la complicité et la création de quelques groupes. Hier, ils se rassemblaient pour la première fois tous ensembles, pour jouer, se retrouver, et découvrir ce que les uns ont commis avec les autres… la découverte d'un continent inexploré, de terres nouvelles, de frontières à pénétrer…

La foule se fait plus nombreuse dans son intimité plaisante, charmante. Je ne me demande pas ce que je fais là, je suis présent et content de participer par mon écoute et les quelques mots que j'échange.

"Outsider" (le groupe et l'individu, donc, rassemblée en une seule et même entité) se prépare, ils vont ouvrir le 'bal'…

La foule prend place. Outsider se lance et…

Ici, je devrais glisser une critique, un article dithyrambique… Je ne pourrais dire que les mots me manquent… Je sais que vous êtes avides de critiques et/ou de polémiques, je devine l'impatience en vos regards et je me complais à vous entraîner de lignes en lignes, en vous laissant sur votre faim. Je ne résisterai pas longtemps, cependant, à vous écrire que ce premier concert fut à la hauteur de leurs auteurs… Il y a, à travers la musique d'Outsider (le groupe), un fleuve qui sommeille, il y a une force qui anime tranquille, il y a des idées, des sons, des accents particuliers. Si je puis me permettre une image, leur musique est une pierre, mais pas un modeste caillou, on en devine la forme et la finalité, on pressent ce qui en émane, il reste encore un peu de travail, pour ôter quelques aspérités et polir l'ensemble et obtenir le précieux, sortir de la pureté du minéral brut et entrer dans l'identité intrinsèque. Je reste étonné et confiant… "Apollo" est pour moi, et pour le public, il me semble, la plus aboutie du répertoire, mais je me réjouis d'entendre l'évolution, d'entendre les quelques coups de limes qu'ils vont encore apporter. Je n'ai pas à leur souhaiter bon courage, je sais qu'ils n'en manquent et que la passion qui les anime leur apportera tout ce qui leur sera nécessaire. Je leur souhaite une bonne et longue route, je serai, pour ma part, présent, comme un jalon, de leur évolution promettante.

Je ne me lancerai pas dans une carrière de critique musical, pour le reste de la journée et de la soirée, je dirai, avec des mots simples que la richesse des émotions et des découvertes m'a offert un grand plaisir.

Il y a de nombreux souvenirs qui me resteront. Je vous les confie en vrac. La gigue que Laurent ( http://laurent.skynetblogs.be ) interpréta, dois-je le préciser, brillamment, a rassemblé un public enjoué et bon enfant caractéristique de ces moments de fêtes et de joie partagée. D'un naturel réservé, je restai très surpris, quand, quelqu'un apprenant l'origine de ma présence (pour rappel, une invitation impersonnelle, vague et hypothétique via internet) me déclara qu'il pensait que j'étais celui qui connaissait le plus de monde en ces lieux. Enfin, comment pourrais-je cacher les larmes de joie que m'offrirent la collection de Marabout-Flash de notre hôte: "Mes vacances en Allemagne", "Ma discothèque de variétés" (antécédente à Patricia Carli, qui n'y est évoquée que comme étoile montante et à suivre), "Maigrir sans larmes"(n°46), "Faire son chemin dans la vie"(n°36)… Si certains titres restent approximatifs, je me souviens particulièrement du fameux "Le mariage réussi" (n°34) dont la couverture se retrouve, ainsi que les photos du concert, sur http://root.skynetblogs.be , et son précieux conseil dont je vous invite à méditer:

"Comment réussir ses fiançailles? En trouvant le bon partenaire."

L'anachronisme et le ton des propos distillé dans ces ouvrages émérites égaya et égayera, j'en suis sûr, de nombreuses conversations… A (re)découvrir…

Pour finir, je tiens à remercier, toutes les personnes présentes qui m'ont offert ce merveilleux moment, j'espère que mes mots éveilleront en eux le souvenir de cet instant et que mon compte rendu (long mais sommaire…) aura éveillé, pour d'autres, le désir de s'éclipser de l'écran, de temps en temps, et de retrouver une réalité qui ne se révèle pas toujours aussi déplaisante que ce qu'elle nous présente si souvent...

 

Sous influence musicale d'un festival, j'ai occupé mes oreilles et tenté de retrouver les sons que la nuit a, quelque peu, estompée par une compilation éminemment préparé par ::Armatt: "Sigur Ros & Mogwai, Mum, Tied and Tickled Trio, Lali Puma, Momus Keidler… "




17:24 Écrit par jibi | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Quel bonheur ... Je fais exception pour toi en mettant ce commentaire.
Te lire c'est presque vivre le moment.
J'aurais aimé partager ces moments avec toi et les autres .... mais je suis si loin!
Merci, ton post m'a fait vivre ces instants par procuration ( je suis prise encore en flagrant délit de vol de sensation ... sourires)
Amitiés JiBi

Écrit par : Mel | 31/08/2003

... Mais c'est qu'il m'arracherait une larme.... te lire me fait penser qu'il fallait que tu sois là pour écrire ce texte et donner une dimension supplémentaire par ton talent littéraire à cette journée. Je te conseille vivement de te mettre à l'écriture du marabout flash 'J'écris des textes qui donnent le frisson'

Écrit par : Outsider | 31/08/2003

... Oh bah ça... là, chuis tout chose !
Bien écoutes, je suis genre, méga-étonné, j'ignorais d'abord tes talents d'écrivains, puis l'appréciation que tu nous porte me va droit au coeur.
Merci mille fois... je pense que nous te ferrons l'honneur de nomer notre prochain titre "esquisse" :o)

T'as rencontre fut en tout cas très sympatique, j'espère que nous aurrons l'occasion de te croiser à d'autres occasion.

Écrit par : L@urent | 31/08/2003

:) Exquisse serait un bon résumé

Écrit par : folie de mots | 01/09/2003

en quelques mots... je vais m'atteler de ce pas à la rédaction de ce marabout-flash "j'écris des textes qui donne le frisson" dont le sous-titre sonnerait très bien par "en dix leçons, sans effort, mais entière satisfaction"... je conte sur vous pour les influences musicales. ;-)
En ce qui concerne de prochaines rencontres, je ne doute pas des méandres et des détours que peut prendre la vie, néanmoins, je puis penser avec une certaine certitude que cela se reproduira...
Folie-de-mots ou pas, merci à toi pour les mots que tu m'apportes, et je lance, pour finir, un message persoMel: "reviens-vite nous surprendre par un de tes flagrants délits de vol de sensations! Tu me (nous) manques beaucoup!"

Écrit par : jibi | 01/09/2003

confirmation Tu vois, Jibi, nous avons tous raison de tes qualités d'écrivain - A quand alors ce premier livre???
Bonne journée, à bientôt

Écrit par : petrouchka | 02/09/2003

Rumble Je n'y suis pour rien. Cela doit être une initiative de super julie mais nous avons les honneurs des blogs news. j'aime bien la formule: "chronique d'une rencontre annoncée: Esquisse versus outsider". Ca ressemble à l'annonce d'un match de boxe. Tu gagne le premier round avec une légère avance aux points mais je n'ai pas dit mon dernier mot.

Écrit par : Outsider | 02/09/2003

Go deeper In order to get deeper you need to raise discussions regarding various aspects of the subjects including its pros and cons.

" target="_blank">http://nodownloadcasino.surf07.com"> No Download Casino

Écrit par : david | 14/07/2005

Les commentaires sont fermés.