24/08/2003

je vous écris

"Très chère,

Je vous écris.

Je vous écris quelques mots d'ici que vous ne lirez, pourtant, là-bas.

Je vous écris pour confier ma peine et ma joie.

Je vous écris parce que vous ne me connaissez pas.

Je vous écris, inspiré par votre présence fugace au gré de mes pensées. Comme un soupir, vous avez traversé, en un vent léger, un infime instant, de mon espoir, le désert.

La vie m'apparût plus calme, plus douce et moins amère.

Je vous écris ces quelques mots qui resteront cependant, pour l'éternité, je pense, en jachère.

Je vous écris, je ne puis rien de plus. Je ne puis parler, vous me restez inconnue.

De votre vie j'ignore tout. De votre vie, je ne veux rien, d'ailleurs, obtenir de plus que ce silence poli et précieux que vous m'avez confié, que l'absence que vous m'avez témoignée, que les songes qui s'en sont éveillés…

De votre vie, je ne sais rien.

Et pourtant, je vous écris…

Ce qui m'a plu?

Votre présence. Rien de plus.

Votre visage enfoui derrière ce sourire qui, s'il ne m'était offert, ne fut point perdu au travers mes paupières. Je l'ai gardé, je n'en attendais pas plus, je l'ai gardé en ma mémoire. Il flirte avec mes songes, subsistant d'une insignifiante gorgée d'espoir…

Ce qui m'a plu?

La grâce de vos mouvements, votre démarche, posée et fragile, votre déhanchement léger et subtil, ces petites choses indépendantes et inscrites en vous, ces petites choses intégrées que les gens ne voient plus, ces petits détails négligemment plaisants. La façon dont votre peau reflète la lumière ou est-ce, peut être, la façon dont la lumière sculpte votre être, la façon dont vos lèvres se plissent quant attentives vous écoutez, vous souriez. La façon dont vos yeux ont parcouru l'espace se posant et virevoltant sans but et sans peine, me laissant en m'effleurant, l'empreinte de votre existence. Des choses simples, vous voyez. Des choses que vous emmenez avec vous, des choses qui, de vous à moi, émanent le calme et le naturel: la beauté de cette fin d'été.

Je vous écris mais, ne vous méprenez pas, je n'attends rien de vous. Je ne puis rien de plus que ces quelques mots. Avec eux s'envolent mes pensées que je ne puis garder pour moi. En moi, elles se flétrissent, se fanent, s'assèchent, s'étiolent et, portée par le souffle de quelques tourments, s'éparpillent indistinctement…

Je vous décris une émotion, une sensation, j'y glisse un seul espoir, celui de ne pas troubler le fil de ces doux songes que vous fîtes émerger dans la houle de mes songes.

Peut-être vous écrirai-je encore quelques mots, quand d'un détour, je croiserai, avec bonheur, l'onde vivifiante de votre visage…

Je vous souhaite beaucoup de bonheur,

Soyez heureuse, ce sourire vous va si bien…"

 

jibi

 

 

Sous influence musicale

4hero, "Creating Pattern", talkin Loud

(perdu entre Goldfrapp et Moloko par instant)



17:44 Écrit par jibi | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

... Pas mal, pas mal...J'ai l'impression d'y trouver une part de vécu...

Écrit par : Movida | 24/08/2003

que c'est beau peut être lira-t-elle ceci.
bonne semaine jibi

Écrit par : francine | 25/08/2003

Et voilà ... Je me suis une fois de plus emportée ... pardon JiBi
Perso, je suis certaine qu'elle a lu :)

Écrit par : Mel | 25/08/2003

excellent jibi, tu es une plume.

Écrit par : oncydium | 26/08/2003

oui... ...j'ai lu...heu ...pardon,tout le plaisir est pour nous mon Pere
de nous envahir le corp...
...et cor si il y a,nous t'entendont!!!

Écrit par : ::Armatt. | 26/08/2003

oups! je lirai cela hors connection vu la distance, mais cela me semble encore très beau - Oserais je en douter?
mais non évidemment.
A bientôt Jibi, serons à Bruxelles jeudi.

Écrit par : petrouchka | 26/08/2003

un seul regard suffit Et nous voilà rêvant de ce regard, de ce visage...
c'est un texte si beau pour exprimer ce qui semble ne durer qu'un seul instant...l'instant de ce regard que l'on croise.

Écrit par : petrouchka | 28/08/2003

Bonsoir Touchée, émue, "mesmérisée", je retiens ces mots "Je vis et respire, je ressens et m'inspire, c'est déjà énormément. ".
Simple et ambigu Jibi, tu me plais, je reviendrai te voir, souvent.

Écrit par : Brigitte | 29/08/2003

quel plaisir... ...de retrouver tes mots...

Écrit par : bloodymary | 30/08/2003

Merci Merci pour ta visite d'hier. Je suis très content de ma première expérience de 'visu'. Je ne manquerai pas de te prévenir pour nos prochains events. Merci aussi pour ton avis éclairé qui nous (outsider, le groupe) permettra d'évoluer.

Écrit par : Outsider | 31/08/2003

elle a lu... hasard "provoqué" de la vie, avec l'accord de jibi, "elle" a lu cette lettre... Etait-ce une erreur de ma part de lui printer ces lignes ? Je me pose aujourd'hui la question... Elle ne s'est pas reconnue dans les mots de jibi mais trouvait celà gentil...
Me retrouver en face d'elle, fut un moment agréable pour moi... elle est belle, souriante... Merci de m'avoir donné un peu de bonne humeur...

Écrit par : jf | 01/11/2003

Elle-même Merci de m'avoir fait part de ces quelques moments fugaces d'un esprit guettant, observant le monde tournant.Moi, partie infime de l'espace devenue l'instant d'un moment... Immense sentiment.
Toujours, il y aura un sourire pour ceux qui sauront le recevoir... de la bonne humeur pour ceux qui l'inspireront.
Merci à vous deux!

Écrit par : Elle | 02/11/2003

Les commentaires sont fermés.