16/07/2003

Parfum de jazz…

Environnement incertain, en rupture…

Les notes se font farouches et dansent en mon crâne. 

Assis, les yeux rivés et noyés dans les reflets d’un verre de vin, le rythme perturbe et brinqueballe mon esprit de part et d’autre, je m’éparpille…

Quel plaisir que de sentir, l’esprit en ébullition, la profusion d’idées vaines et belles, percevoir les infimes balbutiements de raisonnement, esquisser l’incertitude de nos premiers mots posés et se frustrer de savoir que nombres d’élaborations imaginées vont se noyer dans le tourment de nos pensées… 

Le cerveau et la mémoire sont cruels, implacables, et si naturels.  Ils sont nos jours de pluies et de beaux temps.  Ils sont nos tempêtes, nos orages, nos averses, ils sont ces rayons chauds de lumière qui filtrent à travers les arbres, ils sont la douceur d’un souffle de vent léger caressant nos peaux sous un soleil cuisant d’été,  le doux et l’impétueux, le clair et l’obscur…

Ils sont l’imprévisible nous révélant l’étendue infinie de l’inconnu…

Ils sont l’imprévisible et nous dépassent, immaîtrisables, ils se jouent de nous, et nous encouragent à brimer l’oubli, à braver l’ennui, à tisser, aux rythmes lent qui est le notre, le patchwork de nos pensées, le tissu de nos vagabondages méditatifs…

Sentir…

Le parfum de jazz fait son effet, mes jambes remuent et pulsent, elles perturbent mon immobilité relative, l’esprit aux frontières des rêves et de l’imaginaire,  j’erre à travers les tréfonds de mon âme en quête de joies et de peines en bouquets variés que je pourrai déposer en gage de songes perdus, espérés et attendus…

 

 

Sous influence musicale

Duke Ellington, Charlie Mingus, Max Roach, “Money Jungle”, Blue Note.

Accompagné d’un verre de “Chateau de la Coulerette”, Côte de Provence 2OO2.

 


22:18 Écrit par jibi | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Tenadance ? Tendancieux ? J'aime...
Il y a de la place pour tout le monde dans l'univers des blogs, mais c'est ta tendance que je préfère...

b.

Écrit par : bergman | 16/07/2003

moi aussi.. tout en reve et sensibilite..merci!!

Écrit par : bloodymary | 16/07/2003

:) Hummmmmmm !!!! j'aime tes sous influences :) .... musicales et vinicoles :)
Mais ce que j'aime le plus c'est ta façon d'écrire .... ça me "Jazz"
Bise amicale d'une fan :)

Écrit par : BloodFlowers | 16/07/2003

si vous saviez... ...je sent en toi mon pere une certaine jovialité qui ne m'est pas inconnu,je sent aussi qu'une prochaine "sous influence" va me faire rougir de plaisir...aurais-je tors?a moins que celle-ci ne soit déja celle-la!!!!j'invite tout le monde a etre attentifs car en ce jibi la fete ne fait que commencé!!!

Écrit par : ::Armatt. | 17/07/2003

tiens je voyais la photo à gauche bouger.
Le jazz?

Écrit par : francine | 17/07/2003

quelle impatience :) L'attente de te lire fut récompensée.
Quel résultat! Cela donne aussi envie de boire un coup...
Les mots sont si purs, si pensés, si bien placés...un régal.
Merci pour ces lignes.Toujous si agréable de te lire.

Écrit par : petrouchka | 17/07/2003

Ché pa moi essaye d’écouter de la musique plus cool!
Ecoute des trucs + comme tout l’monde !
J’dis pas ki faut rire tout le tps mais faut pas tjrs être triste.
Y a moyen d’écouter des chansons tristes sans se prendre la tête.
Tu dois pas voir tt en noir, j’aime écouter des chansons tristes (en français pour comprendre c’est mieux ;-)), c’est vrai ke sur le moment je me sens mal, mais après ça va mieux…

Écrit par : Nico | 18/07/2003

bon week end à +

Écrit par : francine | 18/07/2003

Très cher Nico Je suis très heureux, (si, si, vraiment), que tu sois revenu me rendre une nouvelle visite.
Je m’interroge cependant, en quoi me musique n’est-elle « cool » ?
S’il est vrai que les sons qui occupent mon esprit sont peu connus, je me réjouis que certains d’entre vous puissent les découvrir et, ainsi, de leur offrir de nouvelles contrées musicales à explorer. C’est ma seule ambition, je pense. Ces disques sont mon quotidien, je les écoute et quand j’écris, ils servent d’appui, de support aux mots que j’encre…
J’écoute, pour ma part, très peu de chansons dites « tristes ». J’ai ma tête et mon âme, et à n’en point douter et à n’étonner personne, je pense pouvoir m’en satisfaire. Je ne pense pas devoir, en plus, m’encombrer de compassion pour les desideratas et autres heurts que la vie (ou quelconques paroliers) peut (ou peuvent) infliger à de jeunes gens, au demeurant, charmants.
Je veux bien me prêter au jeu, en un concerto imposé, mais je doute franchement parvenir à écrire ou en éprouver quelques choses…
Je reste à ton entière disposition et t’encourage à venir, + encore, manifester ton opinion.
Bien à toi.

Écrit par : jibi | 18/07/2003

Les commentaires sont fermés.